La Fiat 500, star de l'exposition « In Reverse » de Ron Arad

vendredi 6 décembre 2013

  • Exposition des œuvres les plus récentes de Ron Arad, artiste, designer et architecte de renommée internationale, à la Pinacothèque Agnelli à Turin du 20 décembre 2013 au 30 mars 2014
  • Fiat est le partenaire principal de l'événement qui est un hommage à l'emblématique 500 des années 50
  • L'accent est mis sur le nouveau projet de Ron Arad qui explore, au travers d'expérimentations physiques et de simulations numériques, la façon dont les carrosseries réagissent à la compression
  • Présentation du projet « Dried Flowers » (2013), composé de six Fiat 500 aplaties afin d'éliminer l'effet de profondeur comme dans une bande dessinée ou un dessin d'enfant
  • Présentation également de la « Roddy Giacosa » (2013), une sculpture créée par le positionnement de centaines de barres en acier inoxydable poli sur une armature métallique reprenant la forme de la Fiat 500, et de « Slow Outburst » (2013), une vidéo qui montre une simulation numérique du processus d'écrasement de la nouvelle Fiat 500

Du 20 décembre 2013 au 30 mars 2014, la Pinacothèque Agnelli à Turin accueillera l'exposition « In Reverse » de Ron Arad, l'un des designers les plus influents et les plus énigmatiques au monde qui, au cours des 30 dernières années, a apporté une contribution essentielle à l'art, au design et à l'architecture à travers le monde.

Fiat, principal partenaire de l'événement, ne pouvait pas laisser passer ce kaléidoscope de couleurs et de matières uniques au monde avec son emblématique Fiat 500 des années 50. La firme italienne confirme ainsi son intérêt pour l'art et le design, un « territoire » de communication dans lequel elle est visiblement dans son élément. La nouvelle Fiat 500 est comme Ron Arad une icône : la voiture italienne est le best-seller actuel dans sa catégorie en Europe diffusant sa gaité et sa joie de vivre. Ce n'est pas par hasard si c'est le modèle Fiat le plus vendu hors de l'Italie : plus de 1,2 millions d'unités vendues de 2007 à ce jour dont 80 % des ventes réalisées à l'internationale en 2013.

Connu mondialement grâce à son fauteuil « Rover Chair » et à son étagère sinueuse « Bookworm », Arad a collaboré avec de grandes marques comme Alessi, Vitra, Moroso, Swarovski et a conçu le magasin de Yohji Yamamoto à Tokyo parmi beaucoup d'autres projets encensés par la critique. Arad a présenté ses œuvres au Centre Pompidou à Paris, au MoMa à New York et au Barbican à Londres.

« In Reverse » mettra l'accent sur un nouveau projet d'envergure exposé en premier lieu cette année au Design Museum Holon, le bâtiment emblématique conçu par Arad à Tel Aviv. Il explore, au travers d'expérimentations physiques et de simulations numériques, la façon dont les carrosseries, la Fiat 500 en particulier, réagissent à la compression.

Clin d'œil à l'Histoire, Fiat testait ses voitures, dont la Fiat 500, sur la piste du Lingotto au 4ème étage de la Pinacothèque Agnelli jusque dans les années 80. C'est là, sur les murs blancs des espaces conçus par Renzo Piano, qu'Arad va installer « Dried Flowers » (2013) : six Fiat 500 écrasées, aplaties afin d'éliminer l'effet de profondeur comme dans une bande dessinée ou un dessin d'enfant. Les carrosseries compressées entoureront un moule en bois utilisé pour former et adapter les panneaux métalliques de la 500 et prêté par le Musée et les Archives Historiques de Fiat.

Arad présentera également sa « Roddy Giacosa » (2013), une nouvelle sculpture créée par le positionnement de centaines de barres en acier inoxydable poli sur une armature métallique de la forme d'une Fiat 500. Chaque section profilée prend la forme de l'un des panneaux du véhicule et les pièces s'assemblent pour former le corps de la voiture. Le moule utilisé pour réaliser ce travail sera également présenté.

Aux côtés des murs où sont accrochées les Fiat comprimées, plusieurs œuvres d'Arad, retraçant son expérimentation à partir de ses premiers travaux dans les années 80, seront exposées comme des chaises en acier. On pourra aussi voir d'autres objets écrasés comme un jouet en forme de voiture de police qu'il a trouvé dans une rue de Tel Aviv il y a 40 ans ou d'autres objets qui ont été étudiés et testés comme un support de bouteilles aplati par un rouleau compresseur.

« In Reverse » mettra également en vedette « Slow Outburst » (2013), une simulation numérique du processus d'écrasement. Il utilise le modèle le plus récent de la Fiat 500 ainsi qu'une sculpture dérivée d'une image du film « Drop » (2013), en utilisant une technique d'impression 3D. L'impression numérique sur papier« Lets Drop It, OK ? » (2013) saisit les résultats des compressions simulées numériquement de « Roddy Giacosa ».

Ron Arad

Ron Arad est né à Tel Aviv en 1951. Il a étudié à l'Académie des Arts de Jérusalem et à l'Architectural Association de Londres. En 1981, il cofonde son studio de design et de production One Off avec Caroline Thorman qui évolue en Ron Arad Associates et Ron
Arad Architects.

Son expérimentation constante des matériaux et sa conception radicale de la forme et de la structure ont placé Arad au premier rang de l'art contemporain et du design. Ses projets récents comprennent le Design Museum Holon en Israël, la Médiacité en Belgique, le Freeport à Singapour et le Vortex à Séoul.

L'été 2011 a vu le lancement de  « Curtain Call », la dernière « sculpture » de Ron Arad faite de tiges de silicium pour créer un écran de cinéma, un spectacle vivant et une fusion entre l'art et le public. En 2011, il a reçu la médaille du London Design pour sa contribution de longue date au design et à la ville.